Conseil de l’Europe

Conseil de l’Europe

Le statut participatif au Conseil de l’Europe est accordé aux organisations reconnues pour leur expertise et leur compétence. C’est dans ce cadre que la FEDE impulse un modèle de progrès pour l’éducation en Europe :
Elle fédère universités et établissements d’enseignement indépendants autour d’un projet fort : celui de la création d’un vaste espace européen commun de l’enseignement.
Elle porte un projet d’éducation et d’apprentissage pour tous en défendant notamment la liberté d’enseignement et le dialogue interculturel.
La FEDE est plus spécifiquement membre de la Conférence des Organisations Internationales Non Gouvernementales (COING), voix et reflet de la société civile, participant à l’action et au rayonnement du Conseil de l’Europe.
La FEDE apporte son expertise et contribue aux travaux des Commissions « éducation et culture » et « droits humains ».

STATUT PARTICIPATIF AUPRÈS DU CONSEIL DE L'EUROPE

Conscient de l’importance des OING comme aspect vital de la société européenne et de la démocratie, le Conseil de l’Europe octroie le statut participatif à celles reconnues comme particulièrement expertes et compétentesDepuis 1987, la FEDE bénéficie de ce statut prestigieux.

Elle apporte auprès du Conseil de l’Europe son expertise dans le secteur de l’enseignement supérieur et professionnel, de la formation et plus généralement de l’Éducation.

A ce jour, seules 325 OING, représentantes et issues des 47 pays, sont dotées du statut participatif auprès du Conseil de l’Europe.

Leur contribution peut prendre de nombreuses formes : d’une simple concertation à une véritable coopération sur des projets spécifiques. Les experts issus de ces OING (dont ceux de la FEDE) participent à différents projets en qualité de consultants, contribuent aux travaux des comités intergouvernementaux, rédigent des notes à l’attention du Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, présentent des déclarations orales ou écrites devant les commissions de l’Assemblée Parlementaire et le Congrès ou encore interviennent lors de séminaires organisés par le Conseil de l’Europe.

La contribution de la FEDE aux travaux du Conseil de l’Europe a pris une forme nouvelle le 29 juin 2017. Claude Vivier Le Got, Présidente de la FEDE a été élue Présidente de la Commission « Éducation et Culture » de la Conférence des OING du Conseil de l’Europe.

Le 22 mars 2018, Claude Vivier Le Got a également été élue observatrice représentant les ONG au sein du bureau du Comité Directeur pour les Politiques et Pratiques Éducatives (CDPPE) du Conseil de l’Europe, au nom de la Conférence des OING.

« La FEDE souhaite attester de son engagement dans les valeurs véhiculées par l’Éducation comme ferment de la prise de conscience de l’identité culturelle de l’Europe, de sa diversité et de ses démocraties. Renforcer le respect des Droits Humains, de la Démocratie et de l’État de droit, n’est pas qu’un souhait… il est un cri que la Société Civile doit pousser. Je ressens fortement que l’idée européenne est une idée encore jeune et progressiste, dont la Société Civile doit s’emparer fermement. » explique Claude Vivier Le Got.

LES CONTRIBUTIONS DE LA FEDE

Les OING dotées du statut participatif du Conseil de l’Europe se réunissent régulièrement à Strasbourg (France) lors de la Conférence des OING.

Les travaux de cette conférence sont organisés en commissions thématiques. La FEDE est membre des 3 Commissions et s’implique plus particulièrement dans deux d’entre elles : éducation et culture et droits humains.

Elle apporte son expertise et s’appuie sur la richesse des apports de ses 500 écoles membres, de ses équipes de pédagogues, de chercheurs, de professionnels et d’experts internationaux.

Claude Vivier Le Got, Présidente de la FEDE est d’ailleurs Présidente depuis juin 2017 de la Commission éducation et culture.

La Commission éducation et culture s’attache au renforcement des valeurs fondamentales du vivre ensemble en Europe. Levier d’influence sur les politiques nationales et européennes, la Commission éducation et culture réunit un groupe d’experts qui entend être à la jonction de la communication entre le Conseil de l’Europe et les OING, afin de faire vivre les valeurs du Conseil de l’Europe dans les OING et de transmettre au Conseil de l’Europe les pratiques des OING.

En février 2018, la Commission a adopté sa feuille de route 2018-2020. Face à la montée du populisme, alimentée par la quête identitaire, l’urbanisation massive, la digitalisation des pratiques, l’économique façonnant le politique, la Commission éducation et culture engage quatre groupes de travail de nature à alerter et faire émerger des propositions d’actions, qui se concentreront sur des thématiques, au croisement des questions éducatives, culturelles, cultuelles, artistiques, sociétales et civilisationnelles actuelles. Ces quatre groupes de travail s’inscrivent dans un projet plus global de construction, déploiement et renforcement de l’identité culturelle européenne.

Les travaux de la Commission seront axés sur les quatre thèmes suivants :

  • Les cités interculturelles
  • Le droit à l’éducation tout au long de la vie
  • L’Europe du patrimoine et de la création
  • La citoyenneté numérique

L’objectif général de ces groupes de travail de la Commission éducation et culture est d’élaborer un ouvrage à plusieurs entrées présentant une définition moderne de l’identité culturelle européenne, d’ici à juin 2020.

Ce Livre blanc vise à faire émaner de la société civile une définition moderne de l’identité culturelle européenne, à plusieurs entrées, qui ravive nos valeurs partagées. L’ouvrage ambitionne de proposer des éléments de réflexion que chacun (individus, villes, Etats, institutions) pourra s’approprier, favorisant des déclinaisons de postures à la fois uniques, ouvertes et civiles vis-à-vis de la diversité du monde interculturel contemporain.

Dans cette perspective, la Commission éducation et culture a mis en place un dialogue entre OING et personnalités européennes et internationales (ambassadeurs, hommes politiques et femmes politiques, diplomates, experts, élus locaux) sur la construction des fondements modernes de l’identité culturelle européenne. Une première consultation a eu lieu le 27 juin 2018 avec des personnalités européennes et une deuxième consultation aura lieu le mardi 9 avril 2019 avec des experts de l’éducation travaillant à l’UNESCO. La troisième consultation se tiendra entre le 28 et le 31 octobre 2019 avec des élus locaux et des personnalités politiques.

La Commission droits humains oriente ses activités pour œuvrer au respect des droits humains sur le territoire européen. En février 2018, la Commission a adopté sa feuille de route 2018-2020.

Elle centre ses travaux sur les quatre thématiques suivantes :

  • La liberté d’expression et les médias
  • L’espace virtuel, les droits à la vie privée et à la protection des données
  • La fonction de suivi par les OING
  • La pauvreté