Grands Témoins FEDE

PRÉSENTATION DES GRANDS TÉMOINS FEDE

Luc Ferry


Ancien ministre de l’Education Nationale, de la Jeunesse et de la Recherche, intellectuel engagé dans la chose publique, philosophe spécialiste de Kant (et des questions d’éducation). 
Homme de lettres et écrivain, il est considéré aujourd’hui comme un visionnaire dans le monde de l’éducation.

Agrégé de philosophie puis docteur d’Etat, agrégé de sciences politiques il devient professeur des Universités en 1982. Il dispense ses enseignements à l’Institut d’Etudes Politiques de Lyon (jusqu’en 1988), à Caen (de 1989 à 1996) et à Paris VII (à partir de 1996).

Après avoir occupé la présidence du Conseil national des programmes au ministère de l’Education nationale, Luc Ferry est nommé en 2002, ministre de la Jeunesse, de l’Education nationale et de la Recherche. Ministre de conviction, il oeuvre notamment à la lutte contre l’illettrisme.

A la fin de son mandat, Luc Ferry devient président délégué du Conseil d’analyse de la société et entre au Conseil Economique et Social. Il intègre ensuite, le Comité de réflexion sur la modernisation et le rééquilibrage des institutions, puis le Conseil consultatif national d’éthique.

Il fut aussi éditorialiste à « l’Événement du jeudi », « l’Express », « Le Point » et « Challenges ». Il est l’auteur de nombreux ouvrages qui lui offrent notoriété et distinctions, comme « La philosophie politique », « La pensée 68 » ou encore « Le nouvel ordre écologique – l’arbre, l’animal et l’homme », traduit en plus de 15 langues et pour lequel il est récompensé des prix Jean-Jacques Rousseau et Medicis-essai.

Catherine Lalumière


Portrait de Catherine Lalumière : Présidente de la Maison de l’Europe de Paris.
Ancienne ministre, Secrétaire générale du Conseil de l’Europe de 1989 à 1994.

Catherine Lalumière, Docteur en droit et Maître de conférences des Universités, préside, depuis 2003, la Maison de l’Europe de Paris et, depuis 2008, la Fédération Française des Maisons de l’Europe (FFME). Elle fut également vice-présidente du Mouvement européen international. Son action et son engagement se tournent depuis de longues années en faveur de la construction européenne.

Engagée en politique en tant que députée de la Gironde de 1981 à 1989, elle s’est fait connaître au niveau national lors de son entrée dans le gouvernement Mauroy en 1981 suite à l’élection de François Mitterrand à la présidence. Elle y occupe brièvement le Ministère de la Fonction publique avant d’être nommée à la Consommation. C’est en 1984 que sa carrière prendra une dimension européenne puisqu’elle est choisie pour remplir la fonction de Secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes au sein du gouvernement Fabius. Ce poste l’amène notamment à signer les Accords de Schengen pour la France en 1985.

En 1986, elle quitte le gouvernement puis devient Secrétaire Générale du Conseil de l’Europe en 1989, poste qu’elle occupe pendant cinq ans. A la fin de son mandat, en 1994, elle est élue députée européenne et, à ce titre, rejoint le Parlement européen. Réélue en 1999, elle sera également choisie pour assurer la vice-présidence du Parlement européen entre 2001 et 2004.

Dominique Amirault


Président de la Fédération des Entrepreneurs et Entreprises de France (FEEF).

« Aujourd’hui nous lançons l’observatoire des métiers et des entreprises, afin de créer une plateforme entre les besoins des entreprises et les réponses que peuvent apporter les écoles et surtout de travailler de façon collaborative entre nous – l’idée étant que l’entreprise entre davantage dans le cadre de l’école. »

« Dans une entreprise la plus grande richesse c’est l’homme. Seul l’homme est créateur de valeurs, pas le capital, pas la technologie, pas les institutions. Donc c’est bien l’homme avec lequel il faut travailler pour développer la richesse d’une entreprise et c’est bien là-dessus que l’école peut nous donner son appui. »