Prix d’Excellence Droits de l’Homme

Faire vivre des idées de progrès à travers la défense des Droits de l'Homme

La FEDE, Organisation Internationale Non Gouvernementale (OING), association à but non lucratif, instance supranationale dotée du statut participatif auprès du Conseil de l’Europe intègre dans sa mission éducative la promotion des valeurs des Droits de l’Homme.

S’inspirant de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, la FEDE s’engage à promouvoir la prise de conscience, le respect et l’application des Droits de l’Homme auprès de ses écoles membres par la transmission d’idéaux de paix, de non-discrimination, d’égalité, de justice, de non-violence, de tolérance, d’ouverture et de respect de la dignité humaine.

La FEDE, par sa mission et ses initiatives, invite à faire place au débat, à éveiller les consciences et à ouvrir un espace de réflexion autour des grands enjeux d’aujourd’hui et de demain.

« Nous plaçons la défense et la promotion des Droits de l’Homme au cœur de notre engagement. Tous nos travaux de recherche, tous nos supports pédagogiques, toutes nos actions et toutes nos formations sont pensés autour des enjeux de la Citoyenneté, de la Démocratie et des Droits de l’Homme. Nous souhaitons que ces valeurs alimentent l’ensemble de nos parcours d’apprentissage car nous sommes convaincus qu’elles enrichissent la qualité des enseignements et concourent à l’impératif du mieux vivre ensemble. Transmettre ces valeurs auprès de notre communauté internationale de près de 200 000 personnes, c’est s’assurer de former une génération d’ambassadeurs d’idéaux de progrès ; protecteurs, défenseurs et promoteurs de ces principes fondateurs » explique Claude Vivier Le Got – Présidente de la FEDE et Présidente de la Commission « Education et Culture » de la Conférence des OING du Conseil de l’Europe.

Cet idéal se traduit en actions concrètes

D’abord au Conseil de l’Europe, où la FEDE participe et contribue activement aux travaux de la Commission « Droits de l’Homme » de la Conférence des OING du Conseil de l’Europe, voix et reflet de la société civile. Ces travaux visent à protéger les Droits de l’Homme, en assurer leur promotion et garantir les droits sociaux. Ensuite, en décernant tous les ans, le Prix d’Excellence Droits de l’Homme de la FEDE.

Ce prix distingue les initiatives des étudiants FEDE, du corps professoral et des écoles FEDE en matière de Droits de l’Homme. Il met en lumière des projets singuliers qui contribuent à la promotion effective de ses principes fondateurs.

« Décerner ce prix, c’est porter un message fort de défense de ces valeurs au sein de notre réseau international. Face à nos sociétés qui évoluent, confrontées à des défis liés à la pauvreté, la violence ou la discrimination, la défense et la promotion des Droits de l’Homme sont devenues des nécessités absolues » explique Farhang GHASSEMI, délégué Droits de l’Homme, membre du Comité de la FEDE. 

Remise du Prix Droit de l'Homme FEDE

Zoom sur les caractéristiques des Droits de l'Homme

Les Droits de l’Homme sont les droits inaliénables de tous les êtres humains, quels que soient leur nationalité, lieu de résidence, sexe, origine ethnique ou nationale, couleur, religion, langue ou toute autre condition. Ils impliquent à la fois des droits et des obligations tant au niveau individuel qu’au niveau étatiques. Ils sont :

  • Universels et inaliénables : La législation internationale des Droits de l’Homme a pour fondement le principe de l’universalité qui suppose que le Droit est inhérent à tous les êtres humains. Aussi, les droits de l’homme sont inaliénables. Ils ne peuvent être abrogés, sauf dans des circonstances particulières et conformément à une procédure spécifique.
  • Interdépendants, indivisibles et indissociables : Tous les Droits de l’homme sont indivisibles, autrement dit, intimement liés et interdépendants, dans la mesure où la violation d’un seul droit compromet souvent l’exercice de plusieurs autres et l’amélioration d’un droit facilite le progrès des autres. Ils ont par conséquent une importance égale et sont indispensables à la dignité et à la valeur de chaque être humain.
  • Egaux et non-discriminatoires : La législation internationale des Droits de l’homme octroi une valeur universelle au principe de la non-discrimination. Ce principe s’accompagne du principe de l’égalité, qui figure dans l’Article premier de la Déclaration universelle des Droits de l’homme : « Tous les êtres humains naissent libre et égaux en dignité et en droits ».