Les évènements de la FEDE

Mesdames, Messieurs, Chères adhérentes, chers adhérents, chers amis,

Il y a des moments, comme ce congrès, où les idées s’expriment et où les projets prennent du sens. Je tenais à remercier tout particulièrement Monsieur Dennis GASH, Président de IACBE pour sa présence.

Depuis 18 mois, j’ai le plaisir d’accompagner une dynamique nouvelle pour la FEDE.

Une FEDE en mouvement, toujours plus internationale, toujours riche d’idées neuves et de projets ambitieux.

Notre structure associative, grâce à un esprit fédérateur, porte un projet ouvert sur le monde, qui épouse les valeurs de l’Europe, qui dépassent les frontières nationales dans le domaine de l’enseignement supérieur, qui pense le supranational comme nouvel horizon, qui croit en la recherche académique et conçoit le savoir et la connaissance comme universels.

Notre projet consiste « à réaliser », « à entreprendre » ou « à agir » à une échelle globale, à bâtir avec enthousiasme un projet humaniste et durable, un projet qui se met au service de la jeunesse, avec humilité et conviction.

Porter un projet pour la jeunesse, c’est permettre aux nouvelles générations d’apporter un regard lucide sur nos sociétés ; c’est permettre aux jeunes d’être acteurs du changement ; c’est faire en sorte aussi, qu’ils puissent parfois, nous agiter et nous remettre en question. Se mettre au service de la jeunesse c’est être les garants de la transmission de valeurs qui nous rassemblent et nous animent : les valeurs de progrès, de paix, de tolérance, d’ouverture, de Droits de l’Homme et de citoyenneté.

Choisir Lisbonne pour nous rassembler est finalement devenu une évidence.

C’est le choix d’une ville d’histoire et de tradition, de modernité et de culture, de métissages et d’ouverture.

C’est le choix d’une capitale européenne jeune et effervescente, résolument tournée vers son lendemain. Une capitale qui n’oublie en rien son histoire, et qui – sans l’occulter, ni la renier – place l’avenir comme horizon.

Cette ville qui préserve son illustre esprit de pionnier, celui qui a dessiné sa grandeur, celui qui a bâti sa renommée, celui qui a (en partie) influencé notre monde actuel en ouvrant tant de perspectives et permis tant d’échanges.

Choisir Lisbonne, c’est choisir une ville pas comme les autres, une ville qui accueille la modernité et le renouveau avec joie et appétence, une ville qui s’ouvre aux nouvelles manières de faire et de penser, une capitale qui considère le progrès comme une chance.

Une ville reflet de la nouvelle FEDE. Une capitale écho à son projet.

Mes chers amis, je suis heureuse de vous accueillir ce matin pour la plénière de notre Assemblée Générale, qui réunit plus de 50 établissements impliqués dans la vie de notre Fédération, 50 établissements venant de près de 17 pays : de l’Irlande à la Belgique, de l’Espagne à la Suisse, de la France à la Côte d’Ivoire, de la Roumanie au Burkina Faso, de la Grande Bretagne au Maroc, du Sénégal à l’Algérie, sans oublier l’Allemagne, la République du Congo ou la Chine.

Je suis ravie de vous associer à cette assemblée plénière, qui est, comme vous le savez, une instance majeure de la Fédération Européenne des Ecoles/Federation for EDucation in Europe. Une Fédération qui s’appuie sur ses 54 années d’existence, et qui fête cette année ses 30 ans de contributions auprès du Conseil de l’Europe. La FEDE, c’est un puissant réseau de plus de 180 000 diplômés qui tire profit de son ancrage géographique dans 33 pays sur 4 continents.

Comme vous le constatez depuis ces derniers mois, la FEDE se réinvente et se modernise ; elle est tournée vers l’avenir et elle impulse une dynamique de réseau, notamment avec l’Academic Dating. Un réseau également uni par la revendication d’un projet citoyen et garant de l’indépendance des établissements d’enseignement supérieur et professionnel.
Un projet qui propose l’harmonisation internationale des parcours de formation pour faciliter les mobilités et les échanges partout et pour tous. Un projet qui croit en l’Europe, celle de la stabilité, de la solidarité et de la paix. Et à l’heure des doutes sur notre Europe, la FEDE plus que jamais apparait comme un modèle de réussite. Un projet confiant en l’avenir, et qui veut y prendre toute sa place.

Cette assemblée plénière sera d’abord l’occasion de présenter les actions menées en 2016 par Jean-Luc Collet et de tracer des perspectives pour 2017 et au-delà.

Rappelons avant tout que l’année 2016 a été une année charnière pour le projet de la FEDE et son développement.

Les comptes de notre structure sont redevenus stables, sains et transparents et je m’en réjouis tout particulièrement.
De nouveaux collaborateurs compétents, dynamiques et enthousiastes ont rejoint le projet de la FEDE. Je suis heureuse qu’ils puissent apporter toute leur énergie et j’en profite pour les remercier chaleureusement.
56 établissements nouveaux ont rejoint notre réseau en 2016. En provenance d’Espagne, de Belgique, de Grande-Bretagne, d’Irlande, de Suisse, de France, de Chine, de Guinée, du Maroc, de Côte d’Ivoire, du Mali, du Congo, du Sénégal. En 2016, la FEDE, attachée aux valeurs d’excellence et d’innovation a créé un Institut de Recherche et une école doctorale.

Le développement pédagogique de la FEDE a aussi connu un dynamisme remarquable avec près de 30 nouveaux diplômes et nouveaux certificats européens FEDE créés. Le marketing et la communication de la FEDE ont connu une métamorphose complète. Une nouvelle image s’est dessinée, un élan s’est lancé, et j’aurais le plaisir d’évoquer et de développer tout à l’heure avec vous les nouveaux outils marketing, communicationnel et promotionnel de la FEDE.

Nous avons abordé 2017 avec une nouvelle identité, celle qui résume notre projet et appuie ses ambitions : « Sharing Education, Shaping the Future ».
« Sharing Education », ce sont les networks, les réseaux, les partenariats, l’amitié entre les écoles.
« Shaping the Future », ce sont nos enfants, la société que nous souhaitons construire et transmettre.

Mes chers amis, cette assemblée plénière est aussi l’occasion de fixer un cap sur les projets structurants pour 2017 et je l’espère bien au-delà. Et, vous pouvez me faire confiance, ils sont nombreux, ils sont solides et ils sont utiles !

1) Ils visent d’abord à réinventer nos outils et services à votre disposition. Vous le savez mieux que personne, le secteur de l’enseignement supérieur et professionnel connaît des mutations profondes, que je ne vais pas rappeler ici, je ne cite qu’un mot … Les Moocs ! L’accès à la connaissance n’est plus une difficulté. Elle est disponible partout en quantité et en qualité. De nouveaux enjeux, de nouvelles exigences, de nouveaux défis émergent :
• L’excellence académique des formations,
• La place désormais primordiale de la recherche,
• L’internationalisation des parcours pédagogiques,
• La reconnaissance des diplômes par les acteurs économiques,
• Le rôle majeur des accréditations,
• La nécessaire visée professionnalisante des parcours de formation et ses différentes modalités de mise en œuvre.

La FEDE souhaite être actrice de ces évolutions et accompagner ses écoles membres.

Je vous présenterai tout à l’heure les nouveaux outils et services FEDE, des outils adaptés aux besoins de chaque école, partout dans le monde, au service de leur développement.

2) Parmi les projets de 2017, nous souhaitons, encore davantage, mettre l’accent sur le développement du réseau et notamment à l’international. Nous élargirons le nombre de pays représentés. Déjà ce premier trimestre a vu l’arrivée d’un nouveau pays de la communauté européenne : l’Albanie avec une université privée de plus de 4000 étudiants.

Nous partirons à la rencontre de nouveaux établissements internationaux prestigieux, avec vous, car vous êtes les meilleurs ambassadeurs de la FEDE.

Je souhaite qu’à moyen terme, l’Assemblée Générale de la FEDE soit une plateforme globale de networking entre écoles, un lieu de travail et une véritable agora de l’enseignement supérieur qui facilitera les accords bilatéraux, les échanges, et les mobilités aussi bien d’étudiants, que de professeurs, voire de personnels pédagogiques.

3) En 2017, nous placerons également l’emploi et l’entreprenariat au cœur de nos activités et de nos missions.

Nous lancerons cet après-midi, avec Dominique Amirault, Grand témoin FEDE 2017, Président de la Fédération des Entrepreneurs et des Entreprises de France, l’Observatoire européen des métiers et des entreprises. Et au-delà, nous inventerons ce nouveau modèle éducatif : l’Entreprise au cœur des écoles.
Cet observatoire nous permettra, à la fois d’anticiper les évolutions et l’émergence de nouveaux métiers – et donc d’adapter nos programmes de formation, lesquels rappelons-le n’ont jamais été contestés, tant les compétences acquises par les étudiants sont opérationnelles et particulièrement appréciées des entreprises.

Cet observatoire servira de vaste espace international d’échanges, de rencontres et de dialogues entre écoles FEDE, étudiants FEDE et les entreprises locales, européennes et internationales.

Plus que jamais, je souhaite que la FEDE accompagne ses écoles membre dans leur mission première, celle qui j’en suis certaine vous anime au quotidien : l’employabilité des étudiants et la fierté des études accomplies.

4) Enfin, en 2017, je souhaite que nous créions davantage de liens. Tous ensemble. Que nous prenions le temps de nous rencontrer de manière privilégiée : équipe FEDE, écoles FEDE, professeurs FEDE, collaborateurs FEDE et étudiants FEDE.

Parce que nous ne pouvons pas penser une FEDE innovante sans vivre le quotidien des écoles,  parce que les écoles ne peuvent pas, non plus, participer à la dynamique FEDE sans en connaître l’ensemble de ses activités et l’importance que représente au quotidien la communauté de 200 000 personnes FEDE!

Mes chers amis, avant de laisser la parole à Jean-Luc Collet, Secrétaire Général de la FEDE, je vous remercie très chaleureusement pour votre présence à cette Assemblée Générale et je tiens à exprimer devant vous, que tous ensemble, avec l’équipe des salariés de la FEDE, avec les collaborateurs extérieurs experts, avec les membres du Comité et du Conseil exécutif, nous mettons toute notre énergie et tout notre dévouement au service du développement de notre Fédération.

Qu’avec éthique et force, ambition et énergie, nous croyons plus que tout au projet qui nous réunit, un projet au service du progrès pour l’Education.
Que nous sommes et serons toujours à votre écoute, car les idées, les énergies et les projets naissent là où se vit la connaissance et le savoir.

Que la force de la jeunesse est de pouvoir oser.
Que notre mission est de le permettre,

Belle assemblée à toutes et tous !

Claude Vivier Le Got, Présidente de la FEDE et Présidente de la Commission Education & Culture de la Conférence des OING du Conseil de l’Europe.

ACTUALITES

Actualités des Actions de la FEDE